• Résidence Bordeaux - 19 Avril 2018

Immobilier Bordeaux : la 2ème ville la plus chère de France

À Bordeaux, le prix du mètre carré a dépassé celui de Lyon et de Nice, propulsant la capitale girondine à la seconde place de la liste des villes les plus chères de France.

Quelles sont les raisons qui ont entraîné cette hausse des prix de l’immobilier ? Et quels en sont les impacts ? Nous vous l’expliquons en détail dans notre article.

Quelles sont les causes d’une telle hausse ?

Selon les données publiées par l’étude des Notaires de France, la hausse des prix de l’immobilier a été constatée essentiellement sur les prix des logements anciens. Le mètre carré médian a en effet augmenté de 12% pour atteindre les 4 363 €. La Belle Endormie s’est donc réveillée pour de bon !

Bordeaux est une ville agréable à vivre qui intéresse chaque année 10 000 nouveaux habitants, qu’ils soient salariés ou étudiants. L’inflation des prix de l’immobilier à Bordeaux s’explique aussi en grande partie par l’arrivée de la LGV, la Ligne à Grande Vitesse reliant dorénavant la ville de Paris à Bordeaux en deux heures seulement contre 3h15 avant. Bordeaux attire ainsi de plus en plus les Parisiens, qu’ils soient investisseurs ou primo accédant. Résultat : la demande est forte et les biens recherchés sont rares…et chers !

Les conséquences directes sur le pouvoir d’achat

Évidemment, cette montée des coûts a eu de nombreux impacts. Beaucoup de ménages sont contraints d’acheter en périphérie, le prix du mètre carré en centre-ville pouvant frôler les 8 000 € ! D’autres choisissent de rester locataires puisque les loyers ont baissé de 0,3% depuis le mois de novembre 2017, d’après l’observatoire Clameur.

En conséquence, le pouvoir d’achat des habitants a été impacté par la montée des prix et on compte très peu de Bordelais parmi les propriétaires en centre-ville. Pour les foyers qui ont encore la possibilité et les moyens d’acquérir une maison ou un appartement dans le triangle d’or, l’augmentation des coûts leur a fait perdre 10 mètre carré, l’équivalent d’une pièce, même si les taux de crédit immobilier sont restés stables. En effet, les taux de prêt immobilier dans le sud-ouest en février 2018 se situent autour de 1.8% sur 20 ans et 2% sur 25 ans. La montée des prix a donc provoqué la baisse du pouvoir d’achat des emprunteurs.

Par ailleurs, ce ne sont pas uniquement les résidents de Bordeaux qui sont pénalisés par cette hausse des prix. Nantes a également subi une augmentation, de plus de 6% diminuant ainsi le pouvoir d’achat de 4 mètre carré, tout comme à Marseille.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire

Derniers articles

 

Ville étudiante qui compte près de 450 000 habitants, la...

 

Se loger à Montpellier est particulièrement difficile,...

 

Un Appart hôtel n’est autre qu’une résidence de...

 

Toulouse est la métropole du dynamisme. Espaces verts,...

 

Sous le soleil du Midi, Toulouse représente un nœud entre...

Nos apparthôtels