• Résidence Bordeaux,Résidence Montpellier,Résidence Toulouse - 05 Novembre 2020

Bordeaux, Montpellier, Toulouse, ces villes de la French Tech

Lorsque l’on évoque la French Tech, il est effectivement difficile de ne pas mentionner les villes telles que Toulouse, Bordeaux ou Montpellier. Faisant partie des 9 agglomérations labellisées en novembre 2014 avec plus de 50 000 emplois du numérique, ces trois villes proposent aux startups un écosystème très favorable. Mais que proposent-elles exactement aux investisseurs, décideurs et community builders de demain ?

Qu’est-ce que la French Tech ?

La French Tech est, en quelques mots, un programme présenté par la ministre déléguée aux TPE PME Fleur Pellerin en 2014. Destinée à promouvoir l’écosystème des jeunes entreprises qui innovent dans le domaine des nouvelles technologies, la French Tech veut permettre à la France de côtoyer les grandes nations du numérique.

Lors du lancement officiel du programme (en 2014), durant la première vague de labellisation, 9 villes se sont démarquées, dont Bordeaux, Toulouse et Montpellier. Celles-ci répondent à un cahier des charges précis incluant la concentration, la dynamique, mais aussi la maturité des écosystèmes des jeunes pousses.

Qu’est-ce qui caractérise les villes de Bordeaux, Montpelier et Toulouse ?

Des entreprises dynamiques à Bordeaux

Suite à une étude réalisée par l’Institut Great Place To Work en 2016, Bordeaux arrive en tête de liste parmi les villes où les Français aiment travailler. 140 nouvelles startups ont vu le jour entre 2008 et 2013 à Bordeaux ; plus de 20 000 emplois sont créés.

Bien qu’elle ne rencontre pas une progression spectaculaire comme la ville de Nantes, Bordeaux abrite des groupes et des entreprises dynamiques, comme Asobo Studio, qui sont la promesse d’un bel avenir pour les startups bordelaises.

Toulouse mise sur l’aéronautique

Du côté de Toulouse, l’aéronautique, la santé, les systèmes embarqués et le spatial sont à l’honneur. Labellisée French Tech en France en 2014, Toulouse voit rapidement le nombre d’emplois grimper dans le monde du numérique. Elle comptait, en 2013, près de 29 000 salariés, soit une hausse d’environ 5 % (entre 2008 et 2013).

A Toulouse, sont en pleine expansion :

  • Les entreprises de conseil et services informatiques

  • Les éditeurs de logiciel

  • Les agences Web.

Montpellier : la ville des innovations

Réputée pour son attractivité, mais aussi son climat, sa culture et son environnement, Montpellier attire 75 % des Français interrogés par l’Institut Great Place To Work. Délaissée par les grandes industries, la ville de Montpellier a misé sur l’innovation pour se détacher du lot. Un défi de taille qui lui a cependant permis de créer plus de 12 000 emplois dans le numérique jusqu’en 2013.

Les entrepreneurs, les entreprises d’envergure et les collectivités locales, en travaillant conjointement, ont permis à Montpellier d’innover. Rapidement devenue la vitrine du numérique, Montpellier peut compter sur les startups comme l’Edtech & entertainment Sports, la FoodTech ou encore la la Health Tech pour représenter les secteurs les plus dynamiques.

Grâce au label French Tech, les startups présentes dans les grandes villes telles que Toulouse, Bordeaux, Montpellier ou Nantes ont toutes les chances de s’épanouir dans un environnement qui leur est favorable !

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire